Batik, Broderie & Mécanique – Exposition textile à quatre mains, Du 1er au 14 août 2016,Traon Nevez, Le Dourduff en mer

 

affiche typo applatie.png

Du 1er Août au 14 Août, tous les jours de 14h à 19h

Impressions à la réserve « rouages, moteurs et mécanique sauvage »
Vestiaire d’été, teinture et coupe-couture à la main
-gris oxyde, bleu cendré, verts parasites et pourpre infime-
Bijoux et autres micro-broderies mécaniques

– Nous sommes là pendant toute la durée de l’exposition – Bienvenu.es

 

…c’est pour bientôt, les aiguillées fusent encore à vive allure. Tandis que les jeunes pousses forcent le passage à l’abri des regards. Mécanique sauvage.

P1020167

todos copy.jpg

Note d’intention

– Batik, Broderie & Mécanique –

Louisa Vidal & Cloé Rousset

Au regard de l’Histoire les ères passent, les sociétés s’effondrent et ce sont les techniques lentes, respectueuses des contraintes locales qui perdurent. Allant avec les mouvements de l’environnement, les gestes sensibles s’adaptent à l’air du temps, et transcendent les époques. Ces savoir-faire « anciens » quoique sans cesse réanimés par leurs passages de mains en mains, sont en fait des graines de futur autant que des héritages du passé, tant que des personnes sont là pour les conjuguer au présent.

Batik, broderie et mécanique est une alliance singulière, où le tracé et la couleur se mêlent sur l’étoffe, parfois sur de grandes étendues, parfois plissés vers l’infime. C’est une exploration textile qui interroge l’idée de progrès industriel par le biais de techniques artistiques anciennes, telles le batik indonésien, la broderie, la tapisserie ou le plissé. Ces savoir-faire et ces points de vue dialoguent avec notre vision contemporaine de l’art textile.

A petits points sauvages, tâtonner sur l’envers, scruter les interstices, comprendre l’histoire de l’étoffe, tirer les fils, raccommoder jusqu’à l’orée du jour. Le geste de celle qui brode est millénaire, d’une étonnante évidence, à la fois modeste, simple et virtuose. Il dépasse le temps, il dessine les mythes et s’affranchit des coutumes, il voyage sur les cimes de l’imaginaire. Puis revient au quotidien.

Cette rythmique du geste, guide et habite sans cesse notre travail.

 

Médusées, à La Chaffuste dimanche 5 juin 2016

Pour cette fin de printemps, une douce et longue matinée musicale avec Amandine Beyer – violon et Laurence Beyer – piano

Concert avant déjeuner, pique-nique et deuxième partie après le déjeuner

accompagnée d’une exposition textile en duo

avec Alice Heit & Cloé Rousset

Dimanche 5 juin à partir de 11H à La Chaffuste, 22 rue de Brest, Saint Pol de Léon

L’exposition sera ouverte jusqu’au 16 juin, appelez Etienne avant de passer ! 06 25 99 42 76

portaits

Médusées – Portraits flottants

– dessins brodés –

d’après les dessins et aquarelles de Charles-Alexandre Lesueur, peintre naturaliste du 18ème

« Ces créatures habitant librement au milieu des flots, sont généralement translucides, avec de délicates teintes bleutées, voire bioluminescentes, brillant au milieu des ténèbres comme autant de globes de feu. »

Chrysaora pentastoma

diadema

Aequorea.JPG

 

Surfaces sensibles

– création textile et tissage à la main –

Pièces uniques, soie majoritaire, par Alice Heit
surfaces sensibles

« Le tissu devient surface sensible

Révélateur d’invisibles, d’énergies

Perméable au monde

Surface parasitée envahie habitée habitable

Révélateur de sensations, 

Presque vivant

Comme pour être en même temps humaine, animale, végétale, à l’intérieur du cosmos »

Le Cabinet des masques

-création volume, papier mâché peint, plâtre, textile –

Pièces uniques, par Alice Heit et Cloé Rousset

kali.jpeg

« Cela commença donc ainsi, par des rassemblements sans objet, des rassemblements silencieux de masques, en marge de l’affairement général. Et depuis lors, le carnaval n’a jamais cessé… »

 

Dreamcatchers

– création textile

– Pièces uniques, par Alice Heit –

attrape reves
« Nos rêves sont des balises qui éclairent et jalonnent notre cheminement intérieur. Ils émanent d’une intelligence secrète à l’œuvre au plus profond de nous, et nous guident vers un renouvellement de notre être. » Carl G. Jung.

Exposition-vente d’hiver au 32 rue de Lappe, Bastille, Paris (last time !)

A la boutique du 32 rue de Lappe, en ce moment et jusqu’au 24 décembre 2015 :

Du mercredi au samedi de 14h à 19h

Des sacs pratiques et chics, Isabelle du Riveau
Des gravures vertigineuses, Flora Marc
Des vêtements élégants, Loulou Kraz
De la papeterie sophistiquée, Meghan Mc Nealy
Des bijoux fantastiques, Adina Mazer
De la joaillerie sauvage, Les pas sages errent

Le collectif d’artisanes de la rue de Lappe.

foulardée

* Les Veuves *

Collection Les pas sages errent, hiver 2015-2016, inspirée du roman « L’élégance des veuves », d’Alice Ferney

« […] Elle vécut dans ces relations particulières que l’on avec ceux que l’on protège. Refusant de songer que le sort est injuste, qu’il ne rend rien, qu’aux hommes il prend tout et ricane et continue de détruire leurs belles belles cathédrales, les œuvres de leurs vies, les dentelles précieuses qu’ils tissent avec leurs larmes. Et ce sort là continua de soustraire à Valentine ceux qui restaient. […] Elle cria comme une louve à la mort, à la honte de cette dépouille, contre ce Dieu qu’elle honorait. Elle réclamait de mourir aussi, de les rejoindre tous. Dans la chambre à peine éclairée elle s’était couchée par terre et frottait son front sur le parquet. Ses longues jupes noires, déployées autour d’elle, semblaient les ailes d’un papillon de nuit. Mais cette beauté des choses lui étaient invisible. Elle questionnait le sort. Pourquoi restait-elle toujours comme une fossoyeuse frappée de malédiction ? […] Et elle resta debout, toute de noire habillée, toute de douleur trempée, détruite à l’endroit du rire, un peu moins rapide : rien ne servait de presser les choses, elles venaient toujours trop vite là où elle s’achevaient. […] Valentine était cependant trop juste pour s’abaisser à blesser quiconque sous le mauvais prétexte qu’elle même était blessée, elle fut douce en étant malheureuse. Elle réussit cette impossible mission : armer ses enfants pour vivre alors qu’elle croyait capituler. »

collier diamant détail

 

Marché de Noël de Traon Nevez, le dimanche 6 décembre 2015

Les pas sages errent ont bel et bien pris la poudre d’escampette, et noué avec joie leur balluchon, vers un petit coin de Trégor, entre Finistère et Côte d’Armor.

Comme chaque premier dimanche de décembre, Traon Nevez accueille une bonne poignée d’artistes- artisan.es, pour un marché d’un jour, riche en merveilles.

Les pas sages errent seront de la partie ! …autour d’un bon verre de vin de chaud… et de matière feutrée, coussins, écharpes aux incrustations de dentelle et de paillettes. Quelques bijoux et autres curiosités seront bien sur à découvrir.

fleurs de sel copy

fleur 2

(Merci à Marie-Laure pour ses partages éclairés)

Dimanche 6 décembre, de 10h à 18h

Entrée libre comme entendu

Traon Nevez, Le Dourduff en Mer – PLouezoc’h