Atelier d’été à La Source Villarceaux // juillet 2019

« Jadis, je me souviens, les chamanes mugissaient lors de séances, imitant le taureau, et sur leurs têtes croissaient des cornes cristallines. » Un Iakoute, peuple de Sibérie centrale
Se grandir et se transformer en même temps, étoffer son propre camouflage, celui qui ne craint ni la tempête, ni l’orage. Celui qui est à la fois nid, carapace, armure ou parure mystère, fait de fibres entortillées, mêlées, cousues et de secrets bien ficelés. Entre masque et coiffe d’un âge inconnu, tresses de tissu, pompons de fils, breloques, gri-gri, se tissent et s’amoncellent sur la tête.
« La vieille lui donna un habit de daim. Il y avait des représentations d’animaux, il y avait des représentations de poissons. Quand il l’eut revêtu, l’habit entra complètement à l’intérieur de sa chair. » Conte nivkh, peuple de Sibérie orientale
Puis le reste du corps s’orne d’une étoffe de protection, comme une seconde peau, un trésor qu’on pourrait enfiler sur soi, une broderie vivante à porter sur le ventre. Camaïeu de boutons, perles de tissu, animal totem, pagne invisible.
Voilà notre étrange tribu qui s’apprête.
IMG_8938.jpg

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s